Les écomatériaux

Accueil / Les écomatériaux

Les éco matériaux sont parfois appelés « matériaux écologiques », ou encore de « matériaux sains ».

Nous retenons la dénomination du mot « matériaux biosourcés » qui sont, par définition, des matériaux issus de la biomasse d’origine végétale ou animale.
Un éco matériau est un matériau de construction qui répond aux critères techniques habituellement exigés des matériaux de construction mais qui possède également des critères environnementaux ou socio-environnementaux, tout au long de son cycle de vie (c’est-à-dire de sa production à son élimination). Un éco matériau est recyclable. Pour caractériser un éco matériau, celui-ci doit répondre à plusieurs critères et principes du développement durable.

Le bâtiment émet 18 % des émissions de gaz à effet de serre en France et a d’importants impacts environnementaux. Dans ce contexte, la rénovation thermique des logements s’impose et, avec elle, le choix de matériaux pertinents. Ces matériaux judicieusement produits peuvent en effet réduire l’impact écologique des activités humaines en relocalisant les savoir-faire et les emplois.

11%
Transformation de l′énergie
18%
Résidentiel & tertiaire
21%
Agriculture & sylviculture
23%
Industrie manufacturière
27%
Transports

Pour répondre aux critères et principes du développement durable, un éco matériaux doit :

  • provenir pour ses matières premières de ressources durablement renouvelables et réellement renouvelées, sans que cela se fasse au détriment d’autres milieux naturels ou espèces ;
  • présenter des qualités techniques et performances durables dans le temps ;
  • être sain, c’est-à-dire ne pas générer d’impacts négatifs sur la santé, tant lors de sa production que de sa « mise en œuvre » et tout au cours de sa vie, y compris durant sa phase d’élimination ;
  • favoriser le confort de l’habitant et de celui qui le met en œuvre (artisan, ouvrier, habitant) ;
  • être aussi sûr qu’un matériau « classique » ;
  • avoir un impact (coût) environnemental et énergétique faible ou neutre. En particulier le matériau de base ne devrait pas être rare, et il doit induire une consommation d’énergie la plus faible possible sur l’ensemble de son cycle de vie, cette consommation devant être en quelque sorte largement compensée par le fait que son usage permette d’importantes économies d’énergie durant toute la durée de vie du bâtiment grâce à ses performances d’isolant. Souvent ces matériaux sont totalement biodégradables et ne consomment donc pas d’énergie en fin de vie ;
  • présenter à long terme, des coûts d’investissement (conception-fabrication) et différés (entretien, remplacement, recyclage), évités (pollution, déconstruction, transports) connus, et les plus bas possibles. Un éco matériau mobilise des ressources et filières locales (boucles courtes) et créé de l’emploi dans le cadre d’activités distributives ; il est accessible à tous (tant en termes de coût que d’informations fournies et garanties par l’autorité publique ; son écobilan doit en particulier, comme celui des autres matériaux prendre en compte l’« énergie grise » dépensée pour l’extraction, le transport et la transformation des matières premières, la fabrication, le stockage et la distribution et la fin de vie du matériau).

Les éco matériaux couvrent aujourd’hui une large gamme de produits et trouvent de multiples applications dans le domaine du bâtiment et de la construction, en tant que :

  • isolants (laines de fibres végétales ou animales, de textile recyclé, ouate de cellulose, chènevotte, anas, bottes de paille, etc.),
  • mortiers et bétons (béton de chanvre, de bois, de lin, etc.),
  • panneaux (particules ou fibres végétales, paille compressée, etc.),
  • ou encore dans la chimie du bâtiment (colles, adjuvants, peintures, etc.).

Les éco matériaux présentent de nombreux avantages, dans un grand nombre de situations, les éco matériaux peuvent trouver leur place dans la rénovation de votre habitat :

  • ils sont produits avec des fibres naturelles, leur processus de fabrication est moins polluant,
  • ils sont recyclables ou issus du recyclage (bois, fibre de coton…). Leur cycle de vie génère moins d’énergie grise,
  • ces produits sont souvent issus de filières locales de production (lin, chanvre, bois, terre crue, paille, …) et transformés sur le territoire. Ils représentent un enjeu économique à fort potentiel de développement,
  • ils sont particulièrement bien adaptés pour des logements anciens, ils préservent bien la respiration des bâtiments (échanges hygrothermiques) et ainsi la tenue dans le temps de la structure et de l’isolant posé,
  • ils procurent un confort de pose aux artisans qui les mettent en œuvre,
  • les isolants naturels permettent de limiter les phénomènes de surchauffe l’été (bon coefficient de déphasage),
  • ils participent à un air intérieur plus sain en générant moins d’émanation de COV (composants organiques volatiles) par exemple.