Accueil > Denis : “Vivre les volets fermés, ce n’est pas une vie”

Denis : “Vivre les volets fermés, ce n’est pas une vie”

Denis a 65 ans, c’est un ancien plombier-chauffagiste. Les cordonniers sont souvent mal chaussés : cela fait très longtemps que Denis ne parvient plus à chauffer sa maison. Plusieurs soucis familiaux, financiers, et de graves problèmes de santé l’ont mené petit à petit dans la plus grande précarité. Il vit seul et reclus dans sa maison, les volets fermés. Denis est très attaché à sa maison, il y a vu grandir ses deux filles, et ne la quitterait pour rien au monde.

C’est alors qu’il rencontre une personne déterminante : Jacqueline, qui est bénévole pour l’association Réseau Eco Habitat, et qui grâce à des voisins, entend parler de la situation de Denis. Jacqueline rend visite à Denis dans sa maison, vient prendre le café régulièrement, et à force d’écoute et de chaleur humaine, le courant commence à passer entre eux. « Elle m’apporte une amitié que je n’avais plus », sourit Denis.

Jacqueline raconte : « Je montre à Denis qu’il n’est plus tout seul, je lui redonne confiance, motivation et espoir. Je le maintiens dans l’optique que bientôt, il pourra vivre mieux.

« Le jour où je pourrai rouvrir mes volets et fenêtres, la lumière entrera. Je respirerai un grand coup et j’aurai la satisfaction de me dire : ça y est, c’est fait, je vais vivre ! » s’enthousiasme Denis.

Denis a bénéficié pour environ de 25 000 euros de travaux pour la réhabilitation de sa maison: isolation, fenêtres en PVC, ventilation, chaudière à gaz…

Denis est aujourd’hui décédé, mais grâce à la confiance et l’amitié de Jacqueline, il aura pu, avant de nous quitter, rouvrir ses volets pour laisser entrer la lumière du jour.