Accueil > Benoît et Hubert : une transformation complète

Benoît et Hubert : une transformation complète

« J’ai 76 ans, je croyais avoir tout vu dans ma vie », raconte Hubert. «  Mais non, je ne savais pas qu’on pouvait vivre en 2021 en France dans de telles conditions : une maison où il pleut à l’intérieur, où il fait 9°C, sans eau chaude.

Quand je rencontre Benoît pour la première fois chez lui, dans un petit village de l’Oise, je remarque que ses yeux fuient le regard des autres. Sa maison est dans un état tel que j’ai l’impression de retourner dans le passé : une maison très froide, des courants d’air partout, des moisissures, des fils électriques apparents.  Benoît ne se chauffe presque plus. 

Je rencontre alors l’association Réseau Eco Habitat. Leur coordinateur technique explique qu’il faudra des travaux lourds pour rendre habitable cette passoire énergétique (total 43 000 euros). Leur coordinatrice sociale et financière explique qu’il faudra déposer un dossier à l’Anah, mais aussi auprès d’autres organismes. Au début je ne comprends pas bien mon rôle de bénévole ou de « tiers de confiance ». Puis les travaux commencent, et là je comprends. Benoît était tellement stressé, il n’arrivait plus à s’exprimer. Alors j’allais sur le chantier tous les jours avec lui, ça le rassurait.

Le rôle du “tiers de confiance

Un jour, Benoît n’a plus eu besoin de moi pour téléphoner ou parler aux ouvriers. Il s’est rendu compte que ce n’était pas si compliqué. C’est une véritable transformation qui s’est opérée.

Pour résumer : d’un côté, il y a la maison et les travaux, qui sont très bien pris en charge par les coordinateurs professionnels de « Réseau Eco Habitat ». Mais de l’autre côté, il y a la personne elle-même, comment ça vient la bouleverser dans son histoire de vie, et ça n’a rien à voir avec les travaux. Et ça, c’est bien au bénévole ou « tiers de confiance » de s’en occuper . La mission du “tiers de confiance” c’est de redonner confiance à quelqu’un qui n’en a plus. C’est aider la personne à grandir, et à se redresser. 

Benoît est transformé, il regarde enfin dans les yeux, il est très fier de sa maison, il la décore. Quant à moi, cette histoire d’amitié m’a profondément transformé. »