A l’abri de rien

Jacqueline, 73 ans, est bénévole depuis 15 ans. Au fil des années, elle a aidé plusieurs associations caritatives en leur offrant ses compétences professionnelles.

Ancienne secrétaire passionnée, elle a rédigé bénévolement de nombreux courriers et répondu à de multiples coup de fils.

Et puis un jour, presque par accident, alors que l’association réseau Éco Habitat manque d’un bénévole accompagnant, elle se rend chez Denis. Cette rencontre est une révélation. Cette relation humaine et sociale s’épanouit naturellement. Depuis, les champs de son intervention se sont considérablement élargis.
« Plongé dans le noir, devant la télévision… Denis s’ennuie beaucoup »
Denis, lui, a 65 ans. Ancien plombier-chauffagiste, cela fait trop longtemps qu’il ne parvient plus à chauffer sa maison. Des soucis familiaux, financiers et de santé ont amorcé une spirale qui l’ont mené à la précarité. Cette maison délabrée et fatiguée est pourtant son seul bien. Il y vit dans la solitude, pauvrement, mais il y est très attaché et ne la quitterait pour rien au monde. Dans une maison, il y a les souvenirs, la vie. Il y a vu grandir ses deux filles.

A l’abri de rien,
« On va installer des fenêtres en PVC et des volets roulants »

Au dehors, les volets sont fermés et les hautes herbes ont envahi le jardin. Mais le projet de travaux donne à Denis une nouvelle perspective. Plus qu’un chantier qui lui permettra de vivre dans des conditions descentes et de chauffer sa maison de manière économe, cette expérience participe à sa sortie de l’isolement. Denis multiplie les rencontres et explique les changements à venir avec plaisir. Il reprend doucement possession de sa maison, cultive des tomates, plante des fleurs.
« Nous sommes amis. Nous avons beaucoup de plaisir à nous retrouver »
Entre Jacqueline et Denis, il y a de l’écoute, des rires et des inquiétudes. Cette expérience partagée a créé des liens très forts.Ces liens sont basés sur la réciprocité, la sincérité et la volonté commune de gagner du terrain sur la solitude, l’isolement et la précarité énergétique.
« Écouter, rassurer et encourager sont au coeur de l’accompagnement bénévole »
En accompagnant Denis dans le projet d’isolation de sa maison, Jacqueline n’a pas seulement pris en charge les démarches administratives et les planifications. Elle a aussi veillé au bien être de Denis, à la portée symbolique et psychologique que pouvait avoir sur lui de tels changements.
L’intervention du bénévole, en complément des interventions professionelles, est indispensable à la durabilité et à la réussite de ces projets aussi humains que techniques.